Augmentation du RSA le 1er septembre 2017

Le revenu de solidarité active (RSA) est conçu :

  • comme un bouclier social visant à protéger les personnes en difficulté et
  • comme un tremplin social permettant de recréer des opportunités.

Il est destiné à assurer aux personnes sans ressources, un niveau minimum de revenu, variable selon la composition du foyer, et sous réserve du respect de certaines conditions.

Peuvent y prétendre :

  • les personnes d’au moins 25 ans, et
  • les jeunes actifs de 18 à 24 ans s’ils sont parents isolés ou justifient d’une certaine durée d’activité professionnelle.

A ce jour, 1,87 millions de foyer bénéficient du RSA.

Le 1er septembre 2017, le RSA a augmenté de 1,62 %. Il est ainsi passé de 536,78 euros à 545,48 euros par mois pour une personne seule, soit une augmentation de 8,70 euros par mois.

Les différents montants du RSA en fonction de la situation du bénéficiaire

Depuis le 1er septembre dernier, le RSA s’élève donc pour :

  • une personne seule, à 545,48 euros ;
  • une personne seule avec un enfant, à 818,22 euros ;
  • une personne seule avec deux enfants, à 981,66 euros ;
  • un couple, à 818,22 euros ;
  • un couple avec un enfant, à 981,66 euros ;
  • un couple avec deux enfants, à 1145,51 euros.

Pour chaque enfant supplémentaire au-delà de 2 enfants, le RSA est augmenté de 218,19 euros.

La prise en compte du RSA

En matière de saisie sur salaire, le RSA est pris en compte :

  • pour chiffrer la fraction absolument insaisissable du salaire ;
  • pour déterminer si le conjoint, le concubin ou le partenaire lié par un PACS, ainsi que les ascendants du salarié, sont considérés comme des personnes à charges.

Inscription à notre newsletter



Actualités